Partagez | 
 

 On ne croise pas toujours la bonne personne [Pv Pok-... Dexter]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yûji Seto
Admin
avatar

☆ Messages : 37
☆ Date d'inscription : 10/11/2012
☆ Age : 27
☆ Localisation : Dans un lit.

MessageSujet: On ne croise pas toujours la bonne personne [Pv Pok-... Dexter]   Mer 14 Nov - 16:20

    Attirer l'attention n'est pas l'une des occupations favorites de Yûji au contraire, la discrétion la plus totale est largement mieux. Nous le retrouvions donc dans une rue non éloignée de la supérette de l'île à attirer le regard des autres passants, mais surtout de jeunes étudiante qui murmuraient surement à son sujet. En même temps, le jeune homme en impressionnante tenue de majordome, muni de gants blancs et de sublimes chaussures allant avec n'allait pas vraiment être discret. Ses cheveux étaient coiffés assez différemment de façon à ce que son visage soit un peu plus exposé. On pouvait dire qu'il avait pris gout au cosplay... Masculin pour l'instant.
    Marchant avec l'élégance la plus complète, il entra dans la supérette et pris un de ces paniers verts pour y mettre ses achats. Vous savez ces trucs soit Ce fut CE panier vert qui fit d'ailleurs disparaitre toute l'élégance et la beauté du jeune adulte pour le grand malheur des ces jeunes filles qui l'avaient suivis.

    Mais que venait faire Yûji dans la seule supérette de la ville située assez loin de chez lui ? Et bien il avait entendu dire que les produits ici n'étaient pas chers et surtout de bonne qualité... Par rapport à certaines grandes surfaces. Bref, une fois à l'intérieur, le jeune adulte se rendit compte que le magasin demeurait plus grand que lorsqu'on le contemplait de l'extérieur. Il y avait de grands rayons tous différents ainsi qu'un assez vaste espace de fruits et légumes. Ce n'était pas comme ces supérettes que l'on voit dans la plupart des mangas, celles ne vendant même pas un seul fruit frais ou bien autre chose de des conserves.
    Yûji marchait de rayons en rayons, de façon assez aléatoire vu que c'était sa première fois ici, à prendre tout ce dont il avait besoin. En bref, pas grand chose car c'était juste pour tenir jusqu'à la fin du mois.
    Bien sûr, ce n'était pas comme s'il n'attirait l'attention de personne ici puisqu'un certain nombre de personnes faisaient aussi leurs achats, pour la majorité en tout cas. Après tout, on ne voit pas tous les jours un majordome faire ses courses comme une personne normale.

    Ayant enfin trouvé la caisse après avoir marché un peu partout, ce cher Yûji y posa son panier en attendant de savoir combien tout cela lui couterait.

    - Alors, cela vous fera 1,320 yen !
    - Ah, un instant s'il vous plait...

    La main droit à l'intérieur de sa veste, le jeune homme attrapa un porte monnaie en forme de... panda, ce qui fit sourire l'employer, dont il sortit un billet de 2,000 yen. La caissière lui rendit le surplus puis il récupéra son sac, assez lourd mais pas trop pour l'empêcher de marcher.
    Alors qu'il allait sortir du magasin, Yûji aperçu le rayon des magazines et autres dans un coin à coté de la sortie. En lire quelques uns sur la cuisine n'allait pas vraiment le perturber dans son temps, puisqu'il en avait à perdre. Il posa donc délicatement son sac à coté de lui pour ensuite commencer à feuilleter les pages de la première revue attrapée.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dexter K. O'Lloyd

avatar

☆ Messages : 13
☆ Date d'inscription : 13/11/2012
☆ Age : 23

MessageSujet: Re: On ne croise pas toujours la bonne personne [Pv Pok-... Dexter]   Dim 18 Nov - 16:03

Yûji Seto & Dexter O'Lloyd
« On ne croise pas toujours la bonne personne. »

MUSIQUE
J'ai apprivoisé cette vie monotone. Cette vie qui ne se consacre qu'au sommeil, à la bouffe et au boulot. J'avais beau être une personne un peu particulière contrairement à la majorité, je n'ai jamais eu une vie palpitante, du moins, depuis mon arrivée ici. J'ai un travail, pas très sain, certes, mais j'en ai un, je dors, je mange, je pisse, je chie, je baise, je fume, je bois, je me pique, je me mutile, je sors, je marche, je vois, je respire, je cours, j'achète, je consomme, je vis. Non je n'ai rien de particulier. Je me suis toujours plaint d'avoir une vie banale à souhait, mais c'est en repensant à tous les évènements passés qui m'ont détruit de l'intérieur comme de l'extérieur que je me rends compte que mener des jours sans importances et répétitifs était toujours ce que j'aurais souhaité. Mais c'est trop tard pour faire chemin arrière. Trop tard. Je ne peux qu'avancer, errer en peine comme une âme damnée.
La seule à personne qui sait ce que je ressens lorsque je traverse une rue, lorsque je vois la foule défiler devant mes yeux ou lorsque je me promène dans des magasins sans but, n'a pas de nom. Non j'ignore l'identité de cette personne, il faut dire que nous avons rassasié notre curiosité à étaler notre vie à l'un et vice versa. Nous nous racontions notre passé, notre avenir et ce que nous vivons présentement, nous parlions de la pluie puis du beau temps, comme le ferait deux personnes normales... Ce qui fait de notre relation une relation un peu particulière, c'est que nous avons toujours communiqué par internet, portable et autres objets communicatifs. Jamais nous n'avons vu que si cachait derrière ses mots ni quelle voix avait notre interlocuteur. Nous étions satisfaits par ce que nous entretenions, ça n'avait aucune importance. Pourquoi je parle au passé ? Disons que j'ai eu quelques complications d'argents ces temps-ci, mon deal n'a pas lancé énormément d'affaires et me voilà faucher pour les mois à venir. Je n'ai pas eu le temps de penser à celui ou celle à qui je me confiais jours et nuits, je l'ai laissé de côté, je l'ai un peu oublié, ça ne m'a jamais réellement fendu le coeur d'effacer quelqu'un de ma vie, ou du moins de ne plus jamais y penser.

Je traînais des pieds dans la petite supérette du coin, passant de rayons en rayons depuis maintenant quelques temps. Non je n'ai pas un ingrédient introuvable à chercher, j'attends juste le moment propice pour voler un petit quelque chose à manger histoire de ne pas me coucher le ventre vide ce soir. Malheureusement pour moi, il y avait de plus en plus de monde plus les heures défilaient et je me voyais contraint de devoir payer... Ou pas. Depuis quand Dexter doit payer ? Dexter n'achète jamais. C'est un peu Chuck Norris, oui. Enfin bref, trêves de plaisanteries. L'avantage, c'est qu'il n'y avait pas de vigiles et de sécurité à part de vulgaires caméras à chaque coin du petit bâtiment. J'en avais donc profité pour prendre une canette de soda et un sachet de pâtes que je glissais à l'intérieur de mon blouson en cuir avec une certaine précipitation, ce qui avait doute attiré l'attention des clients autour. Je fis d'abord comme si de rien n'était en accélérant le pas jusqu'à la sortie. Je pense avoir mieux joué la carte de la discrétion auparavant. Je ne pourrais pas rester dans les parages une minute de plus, les employés allaient bientôt se rendre compte qu'un type louche traînait et il leur suffirait de regarder les vidéos de surveillance pour me prendre sur le fait, et ce n'est pas la capuche de mon sweat bleu marine qui me sauvera la vie même si mon visage était à demi caché. Un type qui se balade avec un jean troués, des rangers crades et des cheveux blonds mi-longs ne courent pas les rues des alentours.

Mais c'est à ma grande surprise que je vis un jeune homme en costume. Ou du moins, que je le revis. Je l'avais entre-aperçu un peu plus tôt dans le magasin, il faut dire qu'il ne passait pas incognito avec sa tenue de majordome. Avait-il du temps à perdre ? Je m'en contre-fichais. La seule chose qui attira mon regard fut son énorme sac à ses côtés. Il y aurait bien deux trois petits trucs que je pourrais emporter pour remplir mon frigo. Je n'allais bien entendu pas l'accoster de façon médiocre avec un « salut, ça va ? Tu me files ta bouffe ? ». Il va falloir être un peu plus discret.
Je m'approchais le plus naturellement possible, m'asseyant non loin de l'inconnu pour pouvoir atteindre son sac après avoir pris avec moi un magasine, faisant comme ci j'avais également du temps à perdre.
Je restais silencieux. Je ne devais pas me faire prendre. J'attendais alors que le type en costard repose ses yeux dans sa lecture pour me frayer un chemin le long de la table pour saisir la première chose qui me venait. Une conserve. Génial. Mais je dois me contenter de ça, malheureusement. Délicatement je la glissais elle aussi à l'intérieur de mon blouson et la première chose qui me vint à l'esprit était de le raconter à mon ami. Avec un léger sourire satisfait aux coins des lèvres, j'envoyais le SMS suivant : « Tu sais quoi ? J'ai tellement plus de blé que je suis obligé de voler des conserves à un type devant une supérette... ». Brrr. Mon coeur ne fit qu'un bond et le reste de mon corps se figea. Le fait d'entendre retentir la vibration d'un téléphone juste après avoir envoyé mon message me rendit ainsi. Coïncidence ? Oui, ça ne peut être que ça.. Mais il valait mieux pour moi en être certain. Je renvoyais un SMS vide pour me rassurer mais la vibration refit surface. Elle provenait du type à côté de moi.. Non.. C'était impossible... Lui ? Tremblant de tout mon corps, je saisis fermement son bras entre mes doigts et le retourna vers moi. Mes yeux écarquillés me donnait l'air fou.

« C'est toi... ? »

Avais-je réellement devant moi cette personne qui savait tout de mon être... ?

HRP:
 

© Chieuze



Dernière édition par Dexter K. O'Lloyd le Sam 24 Nov - 19:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yûji Seto
Admin
avatar

☆ Messages : 37
☆ Date d'inscription : 10/11/2012
☆ Age : 27
☆ Localisation : Dans un lit.

MessageSujet: Re: On ne croise pas toujours la bonne personne [Pv Pok-... Dexter]   Lun 19 Nov - 20:11

Croyez-vous en l'existence des rencontres du au destin ?
    Ce fut la question qui vient à l'esprit de ce cher Yûji plongé dans sa lecture. Enfin plongé, il l'était un peu moins en vu du monde maintenant présent dans la supérette. Comme quoi elle a plutôt du succès.
    A moitié en train de garder un œil son sac posé au sol et donnant l'air de ne pas être surveillé voir d'être délaissé pour tenter certains voleur, le jeune homme feuilletait les magazines un à un, passant parfois plus de temps sur certains.
    Maintenant qu'il s'en rappelait, même avec beaucoup de choses en tête, Yûji s'était lié d'amitié avec quelqu'un... J'insiste bien sur le quelqu'un car le jeune adulte ne sait rien de lui... Enfin rien de lui, les choses générales comme son nom ou son âge par exemple. Le genre de chose que l'on se dit avant d’approfondir une certaine relation et pourtant ce n'est pas le cas ici. Enfin bref, cette question maintenant sortie de son esprit après qu'il ait un peu cherché dans sa tête, Yûji pouvait reprendre ses lectures. Pendant qu'il réfléchissait un peu plus tôt, il avait trouvé l'une des revues recherchées depuis un moment. C'était une revue entièrement consacré à la gastronomie française avec un pâtissier du pays sur le couverture bleu royale. Les écriteaux blancs et rouges avec un peu de noir, on ne pouvait pas se tromper. Tournant donc les pages pour s'arrêter sur l'article dédié aux recettes contenant du bœuf, ce fut le sujet intéressant. S'il se souvenait bien, Harumi adorait le bœuf, d'ailleurs, elle devait passer à Hoki d'ici quelques jours. Au moins le jeune homme aurait quelque chose à cuisiner rien que pour elle.

    Enroulant le magazine pour ensuite le mettre sous son bras afin de ne pas le laisser lorsqu'il quitterait la boutique, Yûji qui allait reprendre son sac pour retourner à la caisse et payer ce qu'il venait de prendre sentit la présence de quelqu'un à coté de lui. Il pensait que cela devait être de jeune étudiantes voulant prendre une photo ou bien jusque une personne en train de l'observer de façon, plus ou moins discrète, pourtant non. L'aura émise par cette présence ne semblait pas vraiment rassurante, on aurait pu simplement le deviner en jetant un coup d’œil sur lui. Un homme assez grand, la tête couverte par la capuche de son haut bleu puis avec un jean troué et des chaussures toutes sales. Était-ce un SDF ? Peut être car il avait bien l'air préoccupé par le sac de ce cher Yûji. Allait-il lui voler quelque chose ? Et si c'était seulement Yûji qui s'imaginait juste trop de choses ?
    A ce moment là, pour ne pas lui donner le doute qu'il le surveillait d'un œil, le jeune adulte attrapa une autre revue au hasard, mais une revue qui, comment dire, laissait un certain soupçon par son nom : "Comment éviter les vols chez soi, dans la rue ou bien dans d'autres lieux publics ?"
    Un léger sourire assez nerveux apparu sur le visage du garçon. ...

    Tiens, à présent que Yûji fixait un peu mieux ce... ce... soi-disant SDF/voleur ou autre personne, l'intérieur de son... Corps donnait l'air... Étrange ? On pouvait voir de drôle de formes, des formes qu'il n'y a, généralement pas, sur un humain. Comme s'il cachait quelque chose.
    Plus intrigué après avoir remarqué cela, Yûji s'accroupit à coté de son sac, histoire de vérifier on contenu et au moment même où il commença à regarder ses achats, le téléphone portable situé dans la poche droit de son pantalon vibra. Dans l'instant, le jeune homme sortit pour savoir qui lui voulait quoi. « Tu sais quoi ? J'ai tellement plus de blé que je suis obligé de voler des conserves à un type devant une supérette... ». ... Huh ? Regardant à l'intérieur du sac de courses, la boite de conserve manquait à l'appel. Téléphone en main, Yûji commença à écrire sa réponse à "Lui". Vous savez, la personne dont il s'est rappelé précédemment !
    « ... Hum, je sais que cela pourrait paraitre étrange pour toi mais... Ah, non. Tu sais, le vol ce n'est pas bien. ». Et alors même qu'elle fut envoyée et que le jeune homme se releva, il sentit une grande main tremblante attraper son bras puis le retourner.

    « C'est toi... ? »
    « ... Moi ? »

    Attendez, cela faisait trop de choses qui arrivaient au même instant pour Yûji. Mais lorsqu'il vu l'homme lui tenant avoir les yeux grand ouvert à le regarder. Le prenait-il pour une autre personne ? De plus, il s’avérait être l'homme assis à fixer son sac seulement il ne donnait pas l'impression de lui vouloir du mal, au contraire. Que faire ? Yûji n'allait quand même pas le rejeter comme cela. Alors qu'il jetait un rapide coup d’œil aux alentours, ce fut la conserve manquante qu'il aperçu dans la veste du type en face.

    « Ah, vous étiez donc bel et bien un voleur ? Vous savez, j'ai aussi une connaissance qui vole mais au lieu de faire ça vous devriez plutôt demander de l'aide. Les personnes de cette île sont assez compréhensives... Enfin je crois... »

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dexter K. O'Lloyd

avatar

☆ Messages : 13
☆ Date d'inscription : 13/11/2012
☆ Age : 23

MessageSujet: Re: On ne croise pas toujours la bonne personne [Pv Pok-... Dexter]   Sam 24 Nov - 19:47

Yûji Seto & Dexter O'Lloyd
« On ne croise pas toujours la bonne personne. »

MUSIQUE
Mon visage se dépita peu à peu. Je ne comprenais pas. Était-il là, devant mes yeux. Ce « Lui » qui sait tant de choses sur moi mais qui à la fois ignore tout. J'espérais me tromper. Je ne voulais pas le rencontrer. Je voulais rester dans l'anonymat, que jamais il ne découvre qui j'étais car jusqu'à aujourd'hui, il est la seule et unique personne dans ce putain de monde capable de me comprendre ou peut-être capable de me remettre dans le droit chemin bien ce que chemin, je l'ai longtemps ignoré car les barrières me semblaient infranchissables, alors j'ai continué le mien, dans mon perverti, dans mon monde de débauche.

« ... Moi ? »

Avait-il alors répliqué. Il ne comprenait pas. Malgré les SMS. Non je ne peux plus le nier, c'est lui, c'est impossible. On ne peut pas avoir à faire à deux coïncidences en même temps. Je ne pouvais plus me défiler. C'était fini. Un peu avant sa réponse, je venais de recevoir un SMS. Alors à mon tour je me mis à arpenter mon téléphone dans l'espoir que je me trompais « ... Hum, je sais que cela pourrait paraître étrange pour toi mais... Ah, non. Tu sais, le vol ce n'est pas bien. » Je soupirais. Ce type était vraiment d'une candeur impressionnante... Nous n'avions décidément rien en commun et encore aujourd'hui je me demande de quelle façon j'ai pu m'enticher. Je me grattais la tête, légèrement embêté mais la voix de mon interlocuteur me fit sortir de mes songes automatiquement :

« Ah, vous étiez donc bel et bien un voleur ? Vous savez, j'ai aussi une connaissance qui vole mais au lieu de faire ça vous devriez plutôt demander de l'aide. Les personnes de cette île sont assez compréhensives... Enfin je crois... »

Je le fixais, un peu méchamment, sans le vouloir bien entendu. De toute façon, je regarde tout le monde de la même façon étant donné que je méprise le monde entier et la société de m'avoir rendu ainsi. C'est vrai après tout, si elle ne marchait pas ainsi, je n'en serais pas là à voler quelques boîtes de conserves à un pauvre type en uniforme candide et... Attendez, candide ? Non. C'est impossible. Je ne peux pas y croire. Ca ne peut vraisemblablement pas être lui. Du moins... Je l'espère. Il y a pourtant un tas de choses qui rapprochent ce gars-là et « Lui ». Coïncidence. Coïncidence... Ce mot se répétait sans cesse dans ma tête que cela en devenait abrutissant.
Mais il avait aussi mentionné l'histoire qu'un « ami » volait aussi.. Et cet, ami ? Ca ne serait pas moi ? Non. Je ne l'espère pas. Je ne le veux pas. C'est juste un putain de hasard de merde, ça ne peut être que ça et uniquement ça !
Je restais là, béat, les yeux écarquillés avec cette lueur d'incompréhension constante. C'est vrai, j'étais perdu, je ne savais pas quoi faire à tel point que je m'engouffrais dans des pensées qui n'avaient ni queue ni tête jusqu'au moment où il fallut réagir. Je ne pouvais pas nier je volais, mais avouer que je volais me foutrait un sacré coup à ma fierté. Je grognais doucement, fixant dans les yeux le jeune garçon, le dévisageant presque.

« Demander de l'aide à ces enflures ? Plutôt crever. »

Sans gêne alors je saisis une clope entre mes lèvres et l'alluma. La fumée bleuâtre s'échappa langoureusement de ma bouche pour s'évaporer dans toute la pièce, caressant le visage du garçon. Je lui balançais sa boîte de conserve dans l'estomac. J'étais à découvert. Je ne voulais pas avoir de problème.

« T'as qu'à la reprendre ta putain de boîte. »

Ajoutais-je avec agressivité.
Pour essayer de calmer les nerfs, je répondais à « Lui » par un simple : « Va te faire. Je sais ce que j'fais. »
Puis le portable de mon interlocuteur retentit. Je n'avais plus de doutes désormais.

Je bondis sur le jeune homme, l'attrapant par le col tandis que ma cigarette tombait à terre. Je n'en pouvais plus. Je devais le garder près de moi et qu'il comprenne. Pour ce faire, je lui collais mon portable devant les yeux avec son SMS, il fallait qu'il le voit. Je ne pouvais pas être le seul à remarquer cela...

« Te fous pas de ma gueule ! C'est toi ! Avoues-le bordel ! »


© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yûji Seto
Admin
avatar

☆ Messages : 37
☆ Date d'inscription : 10/11/2012
☆ Age : 27
☆ Localisation : Dans un lit.

MessageSujet: Re: On ne croise pas toujours la bonne personne [Pv Pok-... Dexter]   Dim 2 Déc - 18:37

    Hm... Dans quel genre de situation Yûji s'était-il fourré. Après la bagarre en plein centre-ville le semaine dernière, puis l'arrêt d'un cambrioleur chez sa voisine..., c'était maintenant au tour d'un homme ressemblant à un SDF et qui semblerait le connaitre...
    Et puis pourquoi Yûji avait-il dit ça... C'est sur qu'avec ce genre de phrase, on vexe facilement quelqu'un parce que la personne d'en face n'avait vraiment pas l'air de bonne humeur. D'ailleurs, qui était-ce ? Il Lui ressemblait étrangement. Puis avec toute ces coïncidences , on pouvait en conclure que ce fameux Lui et ce... SDF ne formaient enfaite qu'une seule et même personne. Alors... Peut être que si Yûji envoyait un message maintenant... Il en aurait la preuve formelle !
    Il abandonna finalement l'idée en relevant la tête. Fixé comme cela, envoyer un simple message allait surement aggraver sa situation. Les yeux bleus de l'homme d'en face ne semblaient pas vouloir le lâcher, ce qui restait assez perturbant.
    Et maintenant... Qu'est-ce que je fais ? Je m'enfuis ?
    Pourtant, il n'a pas vraiment l'air de me vouloir du mal quelque part... Peut être que...


    Ne sachant que faire, Yûji soupira doucement. Il avait tellement réfléchi que la réponse de l'homme était passée dans une oreille et ensuite sortie de l'autre. Soudain, une drôle d'odeur prit maintenant place dans l'endroit, une odeur de fumée, celle provenant des cigarettes. Celle-ci toucha le visage de ce cher Yûji qui ferma son œil par réflexe. Ne me dites pas qu'il était en train de fumer de la supérette... En plus d'être un SDF et de voler dans les sacs des autres, il fumait. Et cela n'était pas fini, Yûji rouvrait tout juste les yeux qu'il sentit un objet de forme cylindrique heurter violemment son ventre.

    « T'as qu'à la reprendre ta putain de boîte. »

    Le jeune homme laissa tomber l'objet, qui ressemblait fortement à la conserve acheté précédemment, tomber au sol. Il se baissa donc pour la reprendre et la regarder de plus près.
    ... C'est la même boite... Quand me l'a t-il prise ? murmurait-il.

    Yûji levait l’œil en direction de cet homme. Les chances de croiser une connaissance de cette manière ne sont pas toujours élevées alors le doute planait toujours en lui.
    Dans ce genre de situation, l'adulte se demande souvent ce que ferait Harumi. Logiquement, cette idiote sauterait surement sur lui en criant quelque chose proche de : IT'S MEEEEEEEEE !
    ..................... Impossible, il serait incapable de faire une chose pareille.
    M.Luka ,lui, aurait surement pris un air blasé puis tourné les talons sans rien dire.

    Nouveau soupire. Au même instant, son téléphone vibra une première, puis une seconde fois.
    Deux messages ? Pourquoi est-ce qu'il lui en enverrait autant ? Est-ce qu'il devait prendre son téléphone et répondre ? Ce aurait pu être une bonne occasion pour pouvoir vérifier les hypothèses d'avant. Seulement, en vu de sa lenteur à réagir, Yûji ne remarqua même pas l'homme de face lui attraper le col et coller son téléphone sur son visage.

    « Te fous pas de ma gueule ! C'est toi ! Avoues-le bordel ! » cria t-il.

    Après avoir commencé à lire le début du message qui s'affichait sur le portable, Yûji détourna le regard de l'appareil. J'imagine qu'il n'avait plus besoin de confirmation, il venait de le rencontrer pour la première fois. Se réunir avec quelqu'un avec qui l'on a tant parlé de cette manière, c'était juste trop... Hors du commun... C'était aussi comme ça que l'on pouvait mal commencer une relation. Enfin, Yûji avait aussi rencontrer M.Luka d'une drôle de façon... De plus, il allait surement lui en vouloir s'il parlait du fait de l'avoir pris pour un SDF...
    Reposant l’œil droit une nouvelle fois sur l'homme, Yûji lâcha posa sa conserve sur le port de magazines et lui agrippa le bras de ses deux mains. Un simple sourire s'afficha sur son visage pendant qu'il tentait doucement de lui faire lâcher prise. Il se lança finalement :

    « J'imagine que ce genre de rencontre peut aussi arriver. Je n'aurais pas dû te traiter de voleur... Enfin si... Mais quelque part non... Bref. Je suis Yûji Seto. Et toi ? »

    Puisqu'ils en étaient arrivés au moment des présentations, Yûji en profita pour l'admirer d'un peu plus près. Mis à part ses sublimes yeux bleus, il avait les cheveux d'un sublime blond. N'était pas très grand, environ sa taille. Étranger ? Je crois qu'il l'avait mentionné dans l'une de leurs discussions.

    « Ah, maintenant que j'y repense, tu peux me lâcher s'il te plait ? »

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On ne croise pas toujours la bonne personne [Pv Pok-... Dexter]   

Revenir en haut Aller en bas
 

On ne croise pas toujours la bonne personne [Pv Pok-... Dexter]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bonne Vendredi - Journée de Souvenir
» Histoire de la prison Bonne Nouvelle de Rouen
» Bonne fête kilepina!!!
» Bonne fête aux gauchers
» Rouen - RECHER ~1885

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La supérette-